Nemo Auditur

Tout droit… ou presque !

Moderniser les services publics pour en maîtriser les dépenses. Les démocraties ont décidé de relever ce défi : éducation, impôts et bien entendu, Justice sont dotés d’outils informatiques performants qui permettent d’aller plus haut, plus loin (mais pas forcément plus vite) et de supprimer des emplois.

Mais la modernisation coûte cher. Et, en ces temps de disette budgétaire, les Etats tantôt hésitent, tantôt rognent sur la dépense.

En France, la chaîne pénale souffre d’un applicatif lent car sous-dimensionné, qui accumule, quotidiennement, des pannes qui retardent les services. Au Québec, les officiers de police transmettent leurs procédures par télécopieur ; à réception, des agents les saisissent sur l’un des 70 logiciels informatiques… qui ne communiquent pas entre eux.

Tout comme en Belgique où cette incompatibilité des services informatiques empêchent la transmission fluide des informations aux différents acteurs des dossiers pénaux mais aussi aux juridictions, de communiquer entre elles.

Et puis, il y a les pannes. De connexion (toujours fragile) ou des logiciels. Comme celle qui, le 14 février a paralysé tout le système judiciaire belge pendant près de trois heures. Les magistrats durent rédiger les mandats d’arrêt à la main.

Selon le Ministère de l’Economie et des Finances, l’informatisation représente 1% du budget général de l’Etat , soit environ 3 milliards d’euros. En hausse constante, cet investissement ne suffit pas, pourtant, à combler le retard pris par la France dans la transformation numérique dont elle rêve. Sans oublier que tout ne peut se faire. La visioconférence , pourtant autorisée par l’article 712-13 du Code de Procédure Pénale) est, par exemple, extrêmement contestée par avocats et magistrats.

Mais n’oublions pas les usagers (dits « justiciables » sur Nemo). Beaucoup n’ont pas d’ordinateurs (certaines applications ne fonctionnent pas sur téléphones ou tablettes). Certains, notamment les plus âgés, ne peuvent ou ne savent se connecter à internet. Pour eux, la dématérialisation (envoyer ses documents via le net, imprimer un formulaire…) signifie complications, stress, angoisses. Quant à ceux qui sont équipés, une bonne partie s’oppose à « recevoir toutes informations de l’administration ». Peur d’être fiché, de perdre des données, de manquer le mail… ou d’être hacké. Les raisons sont multiples.

Y arriverons-nous un jour ? Sans moyens d’ampleur, ni réelle volonté, le doute est permis. Parmi les pays les plus innovants du monde, la Suisse, la Suède, les USA et les Pays Bas arrivent en tête. La France, elle, se hisse en 16ème position. A contrario, en Estonie, où 99% des services publics sont accessibles en ligne, des rats ont paralysé le pays pendant plusieurs heures en rongeant des câbles souterrains. Des milliers de données furent à jamais perdues.

En tout cas, c’est à l’aide de son nouveau PC que Nemo souffle sa première bougie. A tous, merci de votre fidélité. 😀

L’audience est levée !

12 réflexions sur “Difficile mutation

  1. etoile31 dit :

    Vivement le vote 100% électronique…. Que nous soyons enfin citoyens comme les démocraties le souhaitent,
    Du côté politique et technique, tout est prêt, testé et approuvé,

    Pour la Justice, on disposera bientôt de logiciels aux algorithmes adaptés et fonctionnels…..
    Bon anniversaire cher Ordinateur….

    J'aime

    1. Nemo Auditur dit :

      La vidéo est une pépite. J’ai bien rien en songeant à nos propres élections en 2022. Quant à la Justice et ses algorithmes… sincèrement, je ne suis pas pressée.

      J'aime

      1. etoile31 dit :

        Ce système de vote/vidéo est celui en vigueur pour les parlementaires du groupe LREM, c’est sous nos yeux chaque jour en direct…

        J'aime

  2. Filimages dit :

    La technique est une chose.
    Sa bonne utilisation en est une autre.

    J'aime

    1. Nemo Auditur dit :

      Il y aurait tant à dire !! Par exemple, la vétusté du matériel et l’obsolescence des logiciels. On pourrait aussi évoquer la lutte contre les piratages dans laquelle nous sommes toujours en retard. Des dégradations de matériel dans les bâtiments mis à la disposition du public .
      Vaste débat !

      Aimé par 1 personne

  3. anatole M dit :

    Moi je ne compte même plus le nombre d’année du bouzin, mon vieux pc portable va avoir 10 ans, toujours libre avec son système Linux, sa bureautique libre et tous les autres applications aussi.
    Bon anniversaire 🙂
    A pluche.

    J'aime

    1. Nemo Auditur dit :

      Linux… je n’ai jamais essayé. 10 ans pour le mien aussi et Microsoft n’assurait plus sa sécurité. Le vôtre ne rame pas trop ?

      J'aime

      1. anatole M dit :

        Une petite distribution sans fioritures Debian Lxde, pour faire la bureautique, surfer sur le Web et partir en vacances il est toujours partant. Le seul souci après 10 ans c’est la batterie qui ne tient plus trop la route, faudrait que je la remplace (une quarantaine d’euros).
        A pluche.

        J'aime

  4. Moustic dit :

    Risible , un état comme le notre travaille encore avec des crayons et des gommes pour les affaires judiciaires , le délabrement des locaux et les diverses désorganisations ministérielles vont finir par tuer tout le système judiciaire.

    J'aime

    1. Nemo Auditur dit :

      Ouhlalalaaaaaa !! Vous êtes encore plus pessimiste que moi !! 🙂

      J'aime

  5. Y a plus d’argent hein, encore la faute des sans -dents!

    J'aime

    1. Nemo Auditur dit :

      Ceux qui portent un gilet jaune ? 😀

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :