Nemo Auditur

Tout droit… ou presque !

En France, plus de 80 000 jeunes sont pris en charge par 45 0000 familles d’accueil. La Protection Judiciaire de la Jeunesse (PJJ) recherche davantage de familles, pour des accueils de courtes ou longues durées. Pourquoi pas vous ?

C’est quoi, une famille d’accueil ?

La famille d’accueil est pilotée par un assistant familial qui, au sein de la famille, héberge à son domicile un ou plusieurs mineurs ou jeunes majeurs ayant rencontré des difficultés avec la Justice.

Il s’agit d’un emploi réel, rémunéré en fonction du nombre d’enfants accueillis et de la durée de leur présence. L’indemnité est de 36 €/jour (40 €/jour à compter du 1er Janvier 2020) et par jeune accueilli.

La famille d’accueil est accompagnée par une équipe éducative disponible 24h/24. L’assistant familial bénéficie de formations tout au long de l’année.

Pourquoi devenir famille d’accueil ?

Pour le jeune, c’est l’assurance de retrouver un cadre familial protecteur et rassurant dans lequel il pourra se reconstruire et s’épanouir. Pour vous, c’est la possibilité d’offrir une seconde chance, de créer des liens de confiance avec un jeune en manque de repères, sans se substituer à sa propre famille.  Car sauf cas particulier, les parents conservent l’autorité parentale. L’assistant familial doit leur demander des autorisations pour consulter un médecin, subir une opération, sortir le soir, faire une sortie ou un voyage scolaire.

Comment devenir famille d’accueil ?

Certaines qualités sont requises : l’écoute, l’autorité et la patience. Les enfants accueillis ont avant tout besoin de personnes solides et disponibles, en mesure de comprendre leur situation et de s’y adapter, tout en leur offrant un cadre rassurant.

Il faut également savoir collaborer : la PJJ encadre les familles d’accueil. Mais surtout, tenir sa juste place d’accueillant dans l’environnement du jeune, sans se substituer à sa famille. Ce n’est pas toujours facile !

Intéressé(e) ?

Rendez-vous sur ce lien : http://www.justice.gouv.fr/justice-des-mineurs-10042/famille-daccueil-12930/

Une fiche pratique vous en dira davantage sur ce (beau) métier : http://www.justice.gouv.fr/justice-des-mineurs-10042/famille-daccueil-12930/

9 réflexions sur “[Mineurs] Devenir famille d’accueil

  1. etoile31 dit :

    Je n’ai jamais été « famille d’accueil » mais représentant pour la PJJ d’une structure d’accueil de deux jeunes qui avaient besoin pour un été d’être éloignés de leurs environnements.
    Expérience passionnante pour montrer à deux jeunes issus de milieux très urbains un autre contexte de fonctionnement de la vie ordinaire en milieu rural et urbain (région-province). La Confiance de l’éducateur était grande car au vu des comportements auxquels nous avons été confrontés, il nous a fallu beaucoup de perspicacité, d’humour et de jeunesse d’esprit pour tout « avaler » de leurs attitudes et de leurs actes. Exemple l’un deux est allé en plein office de la Basisilique d’Albi entièrement nu un dimanche matin en déambulant agressif dans les allées de la multitude de bigottes et de repentis déconfits. Les policiers venus le cueillir hilare à la sacristie étaient morts de rire lorsqu’ils nous ont raconté l’histoire en nous demandant de venir le récupérer au poste… J’en passe et des meilleures. Nous n’avons appris qu’à la fin du séjour les actes délictueux qu’ils avaient commis depuis l’enfance, Argh!

    Mais Bro Chère Némo pour popularise ce dispositif. C’est une action solidaire généreuse et efficace, j’en atteste. Ces jei*unes sont plein de vie et la PJJ fait un super boulot au sein d’une société qui broie les individus fragiles tout en prenant un malin plaisir à détruire ce qui pousse de jeune, nouveau et de différent.
    Ouvrir une ligne téléphonique pour solutionner la question de la Famine (précarité des jeunes), si ce n’est pas pervers et vicieux, comment cela s’appelle-t’il?

    Aimé par 1 personne

    1. Nemo Auditur dit :

      Merci pour ce témoignage très fort.👍 Il nous a permis de te découvrir un peu plus😀

      Aimé par 2 personnes

      1. etoile31 dit :

        C’était un projet expérimental national pour la PJJ avec un des éducateurs exceptionnel à tous points de vue. Mais sa missio a été détruite d’un coup de crayon budgétaire, après avoir extrait quelques dizaines de jeunes d’impasses qui se seraient avérées définitives sans son action. Nous avons bien tenté de porter sa cause aux plus hauts niveaux des Ministères (Culture et Justice, parlements) mais les Budgets c’est pour tuer l’intelligence par pour la nourrir, Les Budgets publics c’est pour arroser les ami-es et les bons toutous, j’en ai égrené quelques preuves édifiantes tout au long de mon parcours…

        J'aime

  2. Filimages dit :

    Comme le dit la gentille dame, c’est une vocation.
    Ça ne doit pas être facile de tisser des liens quasi-familiaux, avec tout l’amour qui va avec, puis de voir partir ces (ses ?) enfants. Même si certains reviennent.

    Aimé par 2 personnes

    1. etoile31 dit :

      Je vais transmettre à Gil, que cela va vivement intéresser pour à sa manière et différemment participer….

      J'aime

    2. Nemo Auditur dit :

      J’ai eu la chance de côtoyer une famille d’accueil. Ce n’était pas facile tous les jours . Mais il y avait tant d’amour dans leur quotidien ! Aujourd’hui encore, j’en suis très émue.

      Aimé par 2 personnes

      1. etoile31 dit :

        Enfant, j’ai eu pour amis et copains des enfants places en famille d’accueil. Je connaissais également les familles en question de par le fait de la proximité dans un village… C’était du temps de ce que l’on appelait les « orphelinats » (protection de l’enfance) gérés essentiellement par des structures confessionnelles…Certaines familles étaient familles d’accueil uniquement pour des raisons économiques et financières. Ces copains nous rapportaient des horreurs vécus et subies autant par le fait de leurs parents naturels, par les éducateurs des structures, que par les »tuteurs » de ces familles d’accueils où ils étaient bien souvent relégués au rang de domestiques dans le meilleur des cas, pour remplir des tâches les plus ignobles et subir des sévices les plus atroces… J’en ai un souvenir terrible et de ces récits dans les cours d’écoles et dans la rue… J’en ai fait des cauchemars et certaines visions m’ont hanté longtemps….
        Il est à espérer que c’est un peu mieux « encadré » aujourd’hui…

        J'aime

        1. Nemo Auditur dit :

          Il y a toujours des brebis galeuses. Partout et dans toutes les professions. On pourrait aussi dire que certains gosses sont épouvantables à gérer.
          Parfois, il faut savoir ne retenir que le meilleur.

          Aimé par 1 personne

          1. etoile31 dit :

            Nous sommes bien d’accord et mon expérience personnelle avec ces jeunes de la PJJ a été très constructive et positive. Et les jeunes ont été très reconnaissants et l’ont manifesté chaleureusement. Cela m’a demandé personnellement beaucoup d’investissement et les membres du collectif auquel je participe dans le cadre de ce projet m’ont beaucoup reproché cet engagement au titre du temps passé (sous entendu »perdu »). Pourtant ces mêmes personnes ont elles-mêmes beaucoup offert et apporté à chacun de ces jeunes en pédagogie, tendresse, affection et bien plus… Sur ce coup les professionnels salariés eux ont assez vite craqué et reconnu après-coup l’importance de ce genre d’engagements… Ha Ha Ha !

            J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :