« Vers la beauté » 📚 D. Foenkinos

IMG_20181102_135636.jpg

Professeur aux Beaux Arts de Lyon, Antoine décide de tout quitter pour devenir gardien de salle au Musée d’Orsay. Personne ne sait pourquoi. Le lecteur devine bien que quelque chose de grave s’est produit. Car dans la première partie du roman, le malaise grandit.

« Peut-on se soigner en se confiant à un tableau ? On parle bien d’art-thérapie, de créer pour exprimer son malaise, pour se comprendre à travers les intuitions de l’inspiration. Mais c’était différent. Pour Antoine, la contemplation de la beauté était un pansement sur la laideur. Il en avait toujours été ainsi. Quand il se sentait mal, il allait se promener dans un musée. Le merveilleux demeurait la meilleure arme contre la fragilité. »

Mais Antoine rencontre Mathilde. Et réalise qu’il n’est pas mort. Pas encore. Alors sa parole se libère.  Antoine raconte –nous raconte- son terrible secret.

En lisant ce livre, vous irez vers la beauté ; celle de l’écriture et de ses personnages bouleversants.

♥ ♥ ♥ ♥ ♥
Catégorie : roman, 2018.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s