Nemo Auditur

Tout droit… ou presque !

Extra ordinaire 🚀

23 avril 2021

Vous voulez bien que je vous parle encore un peu de musique ? 🙂

D’abord, organisons notre orchestre : deux flûtes, deux hautbois, deux clarinettes, deux bassons, quatre cours, deux trompettes, trois trombones, un tuba, un saxo ténor, un piano, quelques instruments çà cordes et percussions. Nous voilà prêts à jouer l’opus 60 du Lieutenant Kijé de Serge Prokofiev !

Cette suite se compose de cinq mouvements :

  • Naissance de Kijé
  • Romance
  • Le Mariage
  • Troïka
  • L’Enterrement de Kijé

La Romance ? Sa mélodie est empruntée à une chanson populaire russe, Le pigeon gris roucoule. Qu’un autre chanteur, lui aussi bien connu, a « emprunté » à son tour. Ecoutez ! Vos zoreilles vont frétiller ! 😀

Catégories : BlogÉtiquettes :

Aujourd’hui, Nemo parfait votre culture musicale. Lorsque vous aimez un air de musique, vous le rythmez avec vos mains et vos pieds. David Brubeck a eu l’idée d’associer ce comportement à du blues, de la country dance (ou danse carrée) et une polyrythmie dans ce standard de jazz, vous l’avez compris, particulièrement complexe à jouer.

Nemo espère que vous partagerez son plaisir (Henri, on parle de musique) !

L’affaire se passe dans le Grand Est. A Tours, Ludovic (*) surfe sur internet. Son vieux PC rame comme un beau diable et sur Le Bon Coin, il lorgne sur un Apple presque neuf. Ludovic contacte le vendeur, qui habite en Haute Sâone ; il lui en coûtera un peu plus de 1000 euros.

Les jours passent et Ludovic ne reçoit pas l’ordinateur. Il rappelle le vendeur qui lui explique avoir eu des soucis avec la Poste (colis trop grand, puis trop petit) . Puis Ludovic apprend que l’appareil s’étant cassé, il doit être réparé. Mais sur le Bon Coin, Ludovic constate que l’ordinateur fut remis en vente quatre fois. L’escroquerie est manifeste.

Alors, le 25 Mai, Ludovic se rend chez l’acheteur. Six cents kilomètres séparent les deux villes. Lorsqu’il arrive, la maison est vide. Alors, Ludovic brise une fenêtre et, sur le bureau de l’escroc, trouve « son » ordinateur qui fonctionne parfaitement. Il s’en empare et repart chez lui, à Tours. Dans son sac, il glisse aussi une tablette numérique.

Bien sûr, les deux hommes portent plainte : l’un pour escroquerie et l’autre, pour vol avec effraction et dégradation. Son casier judiciaire révèle deux précédentes condamnations pour abus de confiance

A l’audience, l’escroc a écopé de trois mois de prison ferme. En outre, il devra verser 149 euros à sa victime. Ludovic s’est, pour sa part, vu intimer de ne pas se rendre justice lui-même. Quatre mois de prison avec sursis devraient l’en dissuader.

(*) prénoms modifiés

%d blogueurs aiment cette page :